Le FN et la parité hommes-femmes

Publié le 26 Mai 2014

Même dirigé par une femme, le FN est machiste, deux élues  devraient laisser leur place à des hommes au Parlement européen

Jeanne Pothain (Centre) et Joëlle Bergeron (Ouest) devraient renoncer à leur siège au Parlement européen. Des démissions apparemment programmées.

Le Front national a fait ses calculs, et, pour contourner les obligations liées à la parité, a positionné dans ses listes de l’Ouest et du Centre des femmes qui n’étaient pas destinées à siéger.

« Cela avait été décidé avant les élections, mais je ne pensais pas qu’ils le mettraient en pratique », a déclaré Joëlle Bergeron, deuxième sur la liste du Front national dans l’Ouest au Télégramme de Brest, qui doit laisser sa place. « Je pensais que la parité serait respectée. Ils m’ont appelée le dimanche soir puis ce matin, je suis choquée. Nos résultats dans le Morbihan sont pourtant historiques. Leur philosophie n’est plus la mienne », a-t-elle ajouté.

Mme Bergeron serait obligée de céder son siège à l’homme qui lui succède sur la liste, le secrétaire départemental du FN en Ille-et-Vilaine Gilles Pennelle.

Selon nos informations, Mme Bergeron ne serait pas la seule. Jeanne Pothain, deuxième sur la liste dans le Centre, devrait également laisser sa place d’eurodéputée.

Épouse du conseiller régional FN, Philippe Le Coq, également tête de liste aux municipales à Orléans, elle est de santé fragile et n’a pas participé à la campagne, bien qu’en position éligible. « Du fait de problèmes personnels, elle devrait renoncer à son mandat », expliquait-on ce matin, au Front national.

Elle laisse sa place au secrétaire départemental du FN dans l’Eure-et-Loir, Philippe Loiseau, également conseiller régional.

Rédigé par Elmeline LAPECHE

Publié dans #Extrême droite

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article